briquet philippe

un peu de poésie, d'amour et de nature.

27 février, 2013

j’écris

Classé dans : la vie — bricolelapoesie @ 18:03

Ma concentration se métamorphose,

par obsession, en névrose

avec des yeux fixes et moroses

en quête d’un sujet de prose.

La chasse aux dahuts est ouverte,

une porte de l’imagination entrouverte,

le grain de folie devenant présent

afin d’immortaliser un être ou un moment.

Les blancs restent un passage incertain,

survenant sans crier gare tel un train.

Mes textes sont rarement joyeux,

noeuds trempés d’un monde épieu

planté au centre de l’égoïsme,

du racisme sans civisme.

11 février, 2013

PLUIE

Classé dans : nature — bricolelapoesie @ 10:13

Douceur venant du ciel

au coeur du naturel

vision troublé du paysage

à l’esprit au vagabondage.

Goutte, source de vie

à la campagne ravie,

soupirs d’abattement

aux repos du moment.

Cris de joie enfantins

des petits sauts malins

éclaboussant un surpris.

Pluies du matin bénies,

pluies de l’après midi ennuis,

pluies du soir parapluies.

20 novembre, 2011

S.O.S ICI LA TERRE

Classé dans : nature — bricolelapoesie @ 17:23

Au secours, au secours, au secours,
stopper tous vos discours
il est temps de passer aux actes
et de respecter vos pactes.

A l’aide, à l’aide, à l’aide,
trouvez rapidement le remède
contre l’hémorragie animale et végétale
car le déséquilibre sera fatal.

Pitié, pitié, pitié,
avec cette cupidité, je suis asphyxié,
cet effet de serre à mourir,
une course vers le pire.

A moi, à moi, à moi,
une épidémie apparaît avec effroi,
à l’origine d’une nouvelle bactérie.
Qui peut créer cette folie?

Aïe, aïe, aïe,
est-ce bientôt ses funérailles?
n’oublions pas que c’est notre mère
on ne pourra pas la mettre plus bas que terre.

15 novembre, 2011

Arrêter l’inévitable

Classé dans : la vie — bricolelapoesie @ 21:13

Continuer à remplir les vers d’amour
afin que le monde y goûte et les savoure.
Que ma prose gaie, surtout pas morose.
Une écriture, loin de sang d’encre,
qui vogue sur l’imagination sans jeter l’ancre.

Je ne veux pas vieillir,
pas souffrir, ni mourir.

Continuer l’hilarité loin du sérieux,
dire au revoir à l’adieu,
mettre à terre l’austère
comme le sourire se joue de la colère,
que les éclats de rire pénètrent les pleurs
afin de voir les larmes du bonheur.

Je ne veux pas vieillir,
pas souffrir, ni mourir.

Continuer à donner de l’amour,
nuit et jour à ceux qui m’entourent,
les caresser avec mon coeur,
que les couleurs d’une vie meilleure
soient hissées au mât des sentiments
et flottent au gré de l’amour présent.

14 novembre, 2011

S.A.R.L. DES POEMES

Classé dans : la vie — bricolelapoesie @ 21:33

L’usine des rêves trime,
tourne à plein régime,
au profit de l’inspiration
aidée par la passion.

Cette unité, nuit et jour,
de l’angoisse à l’amour,
de remise en questions
perfectionne la fabrication.

l’emballage final,
qui n’a rien de théâtral,
est travaillé en narration
jusqu’à satisfaction.

Des poèmes à foison,
avant la livraison,
choisir parmi la production
ceux dignes à l’édition.

O Damoiselle

Classé dans : la vie — bricolelapoesie @ 21:13

je vais à l’assaut de cette forteresse,
cherchant désespérément ses faiblesses,
afin qu’elle m’ouvre son coeur
pour m’offrir ses faveurs.

Après moult croisades à la charmer,
la terre promise à ma portée,
voilà qu’un malandrin sans étiquette
me vole ma conquête.

Une armure de triste sire
m’enveloppe de longs soupirs.
De la trahison causée par cette courtisane
une douleur inconnue en émane.

Cette souffrance, serait-ce l’amour?
Quitte à faire le troubadour
pour conjurer cette infamie
je pars reconquérir ma mie.

 

docama |
cie saturne pas rond |
creation88 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Aqua..rêves
| Création et location de cos...
| Les Escaboleurs